W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

ARTICLE RECOMMANDE: Le judaïsme (partie 1 de 4): Introduction

 

Le dictionnaire en ligne Merriam Webster dcrit le judasme
comme une religion dveloppe par les anciens Hbreux et caractrise par la
croyance en un Dieu unique et transcendant, qui Sest manifest Abraham,
Mose et aux prophtes hbreux. Il le dfinit galement comme une vie
religieuse base sur les critures et sur les traditions rabbiniques.[1] Il serait galement correct dajouter quont t intgrs,
au sein du judasme, les pratiques et croyances culturelles, sociales et
religieuses du peuple juif.

Selon le Jewish People Policy
Institute, il y avait environ 13,1 millions de juifs, dans le monde, en 2007.
La plupart habitent aux tats-Unis et en Isral. Plusieurs de ces personnes
sidentifient comme juives, mais ne croient en aucune loi juive et ne
pratiquent aucun des rites associs au judasme. Le site Judaism 101[2] affirme que plus de la moiti des juifs vivant
en Isral, de nos jours, se considrent comme  laques  et ne
croient pas en Dieu et que la moiti des juifs vivant aux tats-Unis ne
frquentent aucune synagogue.

Dune manire gnrale,
les juifs considrent que quiconque nat dune mre juive est juif lui aussi.
Certains groupes acceptent galement les enfants de pres juifs (mme si la
mre est non-juive), mais cela demeure lexception. De plus, un juif ne perd
jamais, techniquement parlant, son statut de juif, mme sil se convertit une
autre religion; il perd cependant les lments religieux de son identit
juive. Les juifs ne tentent gnralement pas de convertir les autres au
judasme, mais il est possible, pour un non-juif, de se convertir au judasme, bien
quil sagisse souvent dun processus compliqu, qui requiert lintervention
dun rabbin[3],
dont le rle consiste faire trois tentatives nergiques pour dissuader la
personne de se convertir.

Les gens peroivent le judasme soit
comme une religion ou une race, ou encore comme une culture ou un groupe
ethnique. Cependant, aucune de ces descriptions nest tout fait correcte.
Pour les besoins de cet article, nous nous limiterons au judasme en
tant que religion organise.

Le judasme, dans sa forme originale,
fut dabord rvl au prophte Mose. Cependant, les juifs retracent leurs
origines au prophte Abraham, comme les chrtiens et les musulmans. Les
prophtes Abraham, Isaac et Jacob sont connus, dans le judasme, comme les
Patriarches et sont reconnus par lislam.

Selon la tradition juive, Abraham tait le fils dun
marchand didoles qui, ds lenfance, commena remettre en question la
religion de son pre, tout en cherchant connatre la Vrit. Il finit par
croire que lunivers ne pouvait qutre luvre dun Crateur unique et se mit
parler de cette croyance aux gens autour de lui. Cette croyance est
gnralement reconnue comme le fondement de la premire religion monothiste de
lhistoire.
[4]

 Dis :  Quant moi, mon Seigneur ma guid
vers un droit chemin, une religion droite, la religion dAbraham, qui tait
entirement soumis Dieu et qui ntait point polythiste.  (Coran 6:161)

 Abraham tait un exemple ( suivre).
Il tait obissant envers Dieu, il tait droit, et ntait point du nombre des
polythistes.  (Coran 16:120)

Il ny a
pas, dans le judasme, de dogme formel ou densemble de croyances et les
actions sont considres comme beaucoup plus importantes que les croyances.
Les juifs croient en un Dieu unique et crateur avec lequel ils peuvent tablir
un contact personnel.

Le rabbin Moshe ben Maimon (alias Mose
Mamonide) a tabli 13 principes de la foi qui sont gnralement accepts par
les divers mouvements au sein du judasme. Rcemment, toutefois, ils ont t
remis en question par certaines coles de pense plus librales. Mais nous les
numrerons pour les besoins de cet article, car ils rsument les prceptes
gnraux du judasme. Les opinions personnelles sur ces prceptes sont acceptes
car, tel que mentionn plus haut, les actions sont considres comme plus
importantes que les croyances.

Dieu existe.

Dieu est unique.

Dieu est incorporel.

Dieu est ternel.

Les prires doivent tre adresses
Dieu et rien ni personne dautre.

Les paroles des prophtes sont vridiques.

Mose fut le plus grand de tous
les prophtes et ses prophties sont vridiques.

La Torah crite (i.e. les 5
premiers livres de la Bible) et la Torah orale (enseignements dsormais
contenus dans le Talmud et autres critures) furent rvles Mose.

Il ny aura pas dautre Torah.

Dieu connat les penses et les
actions des hommes.

Dieu rtribuera les bons et
chtiera les mauvais.

Le Messie viendra.

Les morts seront ressuscits.

Le site web Judaism 101
dcrit la nature de la relation entre Dieu et lhumanit et entre Dieu et les
juifs, telle que comprise par les diffrentes coles de pense juives.
 Nos critures racontent la faon dont se sont dveloppes ces
relations. [5] Les critures juives donnent un aperu des obligations
mutuelles; toutefois, les divers mouvements juifs sont souvent en dsaccord sur
la nature de ces obligations.  Certains (orthodoxes) affirment quelles
sont absolues et quelles constituent des lois immuables de Dieu; dautres (conservateurs)
les voient comme des lois de Dieu qui peuvent changer et voluer avec le temps;
enfin, dautres (rformistes) affirment quil sagit de lignes directrices que
chacun est libre de suivre ou non. [6]

Le judasme possde une riche histoire
de textes religieux, mais le texte central et le plus important demeure la
Torah. Le mot Torah, surtout pour les non-juifs et les chrtiens, voque le
plus souvent les cinq premiers livres de lAncien Testament, que les juifs
appellent les livres de Mose : la Gense, lExode, le Lvitique, les
Nombres et le Deutronome. Quand les musulmans parlent de la Torah, ils
utilisent le terme tawrat et cela fait rfrence la loi qui fut
rvle au prophte Mose.

Quand les juifs parlent de la Torah,
ils font habituellement rfrence lensemble des critures juives, connues
sous le nom de Tanakh. Tanakh est aussi un acrostiche pour Torah (la
loi), Neviim (les prophtes) et Ketuvim (les critures), les trois parties,
donc, des critures juives (que les chrtiens appellent lAncien Testament).
Dans certains contextes, le Tanakh peut faire rfrence lensemble de la loi
et des enseignements juifs.

Le Talmud vient deuxime en importance
et en autorit; il explique les critures et la faon dinterprter et
dappliquer la loi. Il a t compil et mis par crit dans une uvre densemble
appele la Mishnah. travers les sicles, des commentaires additionnels
laborant sur la Mishnah furent rdigs Jrusalem et Babylone. Ces
commentaires sont connus sous le nom de Gmara.

La Gmara renferme une quantit
importante dcrits. Ceux-ci incluent des commentaires rdigs par des
centaines de rabbins, de lan 200 lan 500, qui expliquent la Mishnah aux
niveaux historique, religieux, lgal et social, entre autres. Ensemble, la Gmara
et la Mishnah forment le Talmud, lequel fut complt au 5e sicle de
notre re. Il existe deux Talmuds, lun compil Jrusalem et lautre au
royaume de Babylone. Le Talmud babylonien fut compil plus tard et est plus
dtaill; cest habituellement celui auquel on fait rfrence lorsque lon
parle du  Talmud .

Dans la deuxime partie, nous parlerons
des raisons pour lesquelles les juifs (ou Enfants dIsral) sont souvent
appels  le peuple lu , autant dans la littrature islamique que
juive.


Note de bas de page:

[1]
(http://www.merriam-webster.com/dictionary/judaism)

[2]
(http://www.jewfaq.org/judaism.htm)

[3]
Un enseignant ou rudit juif.

[4]
Mais pas selon lislam, qui enseigne que les prophtes de Dieu
(incluant Adam, le pre de lhumanit) ont tous enseign et pratiqu un
monothisme pur.

[5]
(http://www.jewfaq.org/beliefs.htm)

[6]
Ibid.

 

Related Posts

  • No Related Posts