W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

ARTICLE RECOMMANDE: Le Nouveau Testament

 

Nous lisons tous deux la
Bible de jour et de nuit,

Mais tu lis noir l o je
lis blanc.

William
Blake, The Everlasting

Lvangile

Bien sr, le sentiment de Blake, dans la citation ci-dessus, nest
pas nouveau. Le Nouveau Testament contient suffisamment de contradictions pour
avoir engendr un nombre tourdissant dinterprtations, de croyances, et mme
de religions, toutes prtendument fondes sur la Bible. Lauteur Lorenzo Dow a
fait cette remarque amusante :

Tu peux et tu ne peux pas,

Tu devrais et tu ne devrais
pas,

Tu le feras et tu ne le feras
pas,

Et tu seras damn si tu le
fais,

Et tu seras damn si tu ne le
fais pas.[1]

Pourquoi tant de divergences et
de points de vue diffrents? Dabord, les diffrents camps thologiques ne
sont pas du mme avis quant aux livres qui devraient tre inclus dans la
Bible. Les apocryphes dun camp sont les critures dun autre. Ensuite, mme
parmi les livres qui ont t canoniss, les divers textes dorigine manquent
duniformit. Ce manque duniformit est si omniprsent que louvrage de
rfrence The Interpreters Dictionary of the Bible affirme quil ny a
pas une seule phrase du Nouveau Testament qui soit exactement fidle au
manuscrit dorigine.[2]

Pas une seule phrase? Nous ne
pouvons nous fier aucune phrase de la Bible? Cest difficile croire.

Peut-tre

Le fait est quil existe plus
de 5700 manuscrits grecs du Nouveau Testament (ou de certaines parties).[3] De plus,  il ny a pas deux de ces manuscrits qui soient
exactement identiques Et certaines des diffrences quon y trouve sont
significatives. 
[4] Prenez,
grosso modo, dix milles manuscrits de la vulgate latine, ajoutez-y les
nombreuses autres variantes anciennes (i.e. syriennes, coptes, armniennes, gorgiennes,
thiopiennes, nubiennes, gothiques, slavonnes), et quobtenez-vous?

Beaucoup de manuscrits

De nombreux manuscrits qui trop
souvent ne concordent pas et qui, assez souvent, se contredisent. Les rudits
valuent le nombre de variantes, dans les manuscrits, prs de 400 000. Comme
laffirme Bart D. Ehrmans :  Il est plus facile de prsenter la
chose en termes comparatifs : il existe plus de diffrences entre les
manuscrits quil y a de mots dans le Nouveau Testament. [5]

Comment cela a-t-il pu se produire?

De mauvaises mthodes de
prservation des textes. De la malhonntet. De lincomptence. Des prjugs
doctrinaux. Faites votre choix.

Aucun des manuscrits originaux
des dbuts de lre chrtienne na survcu cette poque.[6]/[7] Les
manuscrits anciens les plus complets (Vatican MS. No. 1209 et le Codex Syro-Sinaticus) datent du quatrime sicle,
soit trois cents ans aprs le ministre de Jsus. Mais les originaux?
Perdus. Et les copies des originaux? Perdues galement. En dautres termes,
les plus anciens manuscrits sont en fait des copies de copies de copies de
nul-ne-sait-combien-de-copies des originaux.

Pas tonnant quils soient en
dsaccord

Mme si les manuscrits du
Nouveau Testament staient retrouvs entre les mains des meilleurs copistes,
des erreurs de copie auraient t prvisibles. Cependant, ils ne se sont pas
retrouvs entre les mains des meilleurs copistes. Au dbut de lre chrtienne,
les scribes taient peu expriments, peu fiables, incomptents et, dans
certains cas, carrment illettrs.[8] Ceux
dont la vue tait faible ont pu faire des erreurs dans la copie de lettres et
de mots daspect similaire, tandis que ceux dont loue ntait pas parfaite
ont pu faire des erreurs en retranscrivant des textes qui leur taient lus
haute voix. Par ailleurs, il ntait pas rare que des scribes soient surmens
et donc, plus enclins commettre des erreurs dues la fatigue.

Tel que lcrivent Metzger et
Ehrman :  Puisque la plupart, sinon la totalit dentre eux [les
scribes] taient des amateurs dans lart de la copie, il ne fait aucun doute
quun nombre relativement lev derreurs se sont glisses dans leurs textes
tandis quils les reproduisaient. [9] Pire
encore, certains scribes ont laiss leurs prjugs doctrinaux influencer leur
transmission de lcriture.[10] Comme
laffirme Ehrman :  Les scribes qui ont copi les textes les ont
modifis. [11] Plus
prcisment :  Le nombre daltrations dlibres faites dans
lintrt de la doctrine est difficile valuer. [12] Et dajouter :  Dans le jargon technique de la critique
textuelle que je retiens pour son ironie ces scribes ont
 corrompu  leurs textes pour des raisons thologiques. 
[13]

Des erreurs se sont introduites
sous forme dadditions, de suppressions, de substitutions et de modifications,
le plus souvent de mots ou de lignes entires mais aussi, loccasion, de
versets entiers.[14]/[15] En fait,  de nombreuses modifications et additions se sont
glisses dans le texte 
[16] ce
qui a eu pour consquence que  les crits actuels du Nouveau Testament
sont, divers degrs, des assemblages de textes. De mme, de nombreux
manuscrits anciens contiennent eux aussi des erreurs flagrantes. [17]

Dans son ouvrage intitul Misquoting
Jesus
, Ehrman apporte des preuves convaincantes selon lesquelles lhistoire
de la femme adultre (Jean 7:53-8:12) et les douze derniers versets de Marc ne
faisaient pas partie de lvangile lorigine, mais ont t ajouts plus tard
par des scribes.[18] De
plus, ce ne sont l que deux exemples parmi des milliers o les manuscrits du
Nouveau Testament ont t modifis par des scribes. [19]

En fait, ce sont des livres
entiers, dans la Bible, qui ont t forgs de toutes pices.[20] Cela ne signifie pas que leur contenu soit ncessairement erron,
mais cela ne signifie certainement pas quil soit exact. Alors quels livres
ont t forgs? Les phsiens, les Colossiens, les deux Thessaloniciens, Timothe
1 et 2, Tite, Pierre 1 et 2, et Jude un total de neuf livres sur vingt-sept
dans le Nouveau Testament sont tous suspects divers degrs.
[21]

Des livres forgs? Dans la Bible?

Pourquoi sommes-nous surpris?
Aprs tout, mme les auteurs des vangiles sont inconnus. En fait, ils sont
anonymes.[22] Les
spcialistes de la Bible attribuent les vangiles Matthieu, Marc, Luc et
Jean. Mais comme le dit Ehrman :  La majorit des spcialistes, de
nos jours, ont laiss tomber ces noms et reconnaissent que les livres ont t
rdigs par des chrtiens de langue grecque relativement bien instruits mais
inconnus, au cours de la deuxime moiti du premier sicle. [23] Graham Stanton affirme :  Les vangiles, contrairement
la majorit des crits grco-romains, sont anonymes. Les titres familiers
qui comprennent le nom de lauteur ( Lvangile selon… ) nont
jamais fait partie des manuscrits originaux, car ils ont t ajouts seulement
au dbut du deuxime sicle. 
[24]

Les disciples de Jsus ont-ils
t impliqus dans la rdaction des vangiles? Pas du tout, ou alors trs peu,
selon nos sources. Et rien ne laisse croire quils auraient rdig un ou des
livres contenus dans la Bible. Tout dabord, il faut se rappeler que Marc
tait le secrtaire de Pierre et que Luc tait un ami de Paul. Les versets Luc
6:14-16 et Matthieu 10:2-4 tablissent la liste des douze disciples et, bien
que leurs listes soient en dsaccord sur deux noms, Marc et Luc ne font partie
daucune. Seuls Matthieu et Jean, donc, auraient t de vritables disciples.
Mais de toute faon, la majorit des spcialistes actuels de la Bible affirment
quils ne peuvent avoir rdig les vangiles.

Pourquoi?

Bonne question. Jean tant
plus connu que Matthieu, pourquoi devrions-nous croire quil na pu rdiger
lvangile selon  Jean ?

Hummm parce quil tait dj mort?

De nombreuses sources
reconnaissent quil nexiste aucune preuve, part quelques tmoignages douteux
provenant dauteurs du deuxime sicle, suggrant que le disciple Jean aurait
t lauteur de lvangile selon  Jean .[25]/[26] La
rfutation la plus convaincante est sans doute celle affirmant que le disciple
Jean est probablement mort aux environs de lan 98 de notre re[27] tandis que lvangile selon Jean a t rdig aux environs de lan
110.
[28] Alors
quiconque taient Luc (lami de Paul), Marc (le secrtaire de Pierre) et Jean (qui
est mort avant la rdaction de lvangile portant son nom), nous navons aucune
raison de croire quun ou des vangiles ont t rdigs par les disciples de Jsus

 

Copyright 2007 Laurence B. Brown; publi avec sa permission.

Le
texte qui prcde est un extrait du livre de Laurence B. Brown, MisGoded,
qui doit bientt paratre accompagn de sa suite, Goded. Ces deux
livres se trouvent sur le site du Dr Brown, www.Leveltruth.com . On peut
contacter le Dr Brown ladresse suivante : BrownL38@yahoo.com


Footnotes:

[1] Dow, Lorenzo. Reflections on the Love of God.

[2] Buttrick, George Arthur (Ed.). 1962 (1996 Print). The
Interpreters Dictionary of the Bible
. Volume 4. Nashville: Abingdon Press.
pp. 594-595 (Under Text, NT).

[3] Ehrman, Bart D. Misquoting Jesus. P. 88.

[4] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. P. 78.

[5] Ehrman, Bart D. The New Testament: A Historical Introduction to
the Early Christian Writings
. P. 12.

[6] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. P. 49.

[7] Metzger, Bruce M. A Textual Commentary on the Greek New
Testament
. Introduction, p. 1.

[8] Ehrman, Bart D. Lost Christianities and Misquoting Jesus.

[9] Metzger, Bruce M. et Ehrman, Bart D. The Text of the New
Testament: Its Transmission, Corruption, and Restoration
. P. 275.

[10] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. Pp. 49, 217, 219-220.

[11] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. P. 219.

[12] Metzger, Bruce M. et Ehrman, Bart D. The Text of the New
Testament: Its Transmission, Corruption, and Restoration
. P. 265. Voir
aussi Ehrman, Orthodox Corruption of Scripture.

[13] Ehrman, Bart D. 1993. The Orthodox Corruption of Scripture. Oxford University Press. P. xii.

[14] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. P. 220.

[15] Metzger, Bruce M. A Textual Commentary on the Greek New
Testament
. Introduction, p. 3

[16] Metzger, Bruce M. A Textual Commentary on the Greek New
Testament
. Introduction, p. 10.

[17] Metzger, Bruce M. et Ehrman, Bart D. The Text of the New
Testament: Its Transmission, Corruption, and Restoration
. P. 343.

[18] Ehrman, Bart D. Misquoting Jesus. Pp. 62-69.

[19] Ehrman, Bart D. Misquoting Jesus. P. 68.

[20] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. Pp. 9-11, 30, 235-6.

[21] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. P. 235.

[22] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. P. 3, 235. Voir aussi Ehrman,
Bart D. The New Testament: A Historical Introduction to the Early Christian
Writings
. P. 49.

[23] Ehrman, Bart D. Lost Christianities. P. 235.

[24] Stanton, Graham N. p. 19.

[25] Kee, Howard Clark (notes et rfrence). 1993. The Cambridge Annotated Study Bible, New Revised Standard Version. Cambridge University Press. Introduction to gospel of John.

[26] Butler, Trent C. (General Editor). Holman Bible Dictionary. Nashville: Holman Bible Publishers. Under John, the Gospel of

[27] Easton, M. G., M.A., D.D. Eastons Bible Dictionary. Nashville: Thomas Nelson Publishers. Under John the Apostle.

[28] Goodspeed, Edgar J. 1946. How to Read the Bible. The John C.
Winston Company. p. 227.

 

Related Posts

  • No Related Posts