W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

Comment pourrait elle se débarrasser de son amour lesbien?

 

Louanges à Allah

L’orientation que nous
voudrions donner à cette fille est de lui faire savoir que l’entretien d’un
désir interdit au point de s’habituer à la turpitude doit être traité grâce
à  des solutions radicales qui peuvent
s’avérer amères et difficiles. Ces solutions sont aptes à protéger l’individu
de conséquences bien pires ]que ce
qu’elles permettent de résoudre[. Elle
protègent de la perdition ici-bas avant l’au-delà.

Cette protection ne s’obtient
pas par le simple usage de remèdes dont l’inefficacité et l’inefficience sont
inévitables. Toute tentative visant à régler un problème qui ne s’attaque à la
racine du mal n’en est pas une, et elle ne justifie pas le maintien du mauvais
état à changer.

Voilà pourquoi nous affirmons
ici que si la fille en question désire réellement se soigner, elle doit
commencer par quitter les autres filles avec lesquelles elle entretenait des
relations lesbiennes. Il faut s’éloigne de leurs lieux de rencontre et
supprimer  tous les moyens de
communication qui permettent de les contacter comme le téléphone, le courrier
électronique et consort. Il faut les supprimer de manière à ne plus pouvoir les
utiliser. Il est vrai que cette rupture 
avec de mauvaises habitudes du passé ne manque pas de  provoquer de la douleur et une gêne
psychologique.

Qu’elle reste patiente et
endurante et résolue à persévérer  dans
les progrès réalisés dans le traitement. Qu’elle s’occupe d’œuvres licites
parce que bonnes qui absorbent son temps, ou se livre aux études et à la
recherche du savoir, ou se trouve une formation lui permettant de maîtriser un
métier adapté à son âge et à son sexe.

Les experts psychanalystes
affirment que l’abandon d’un péché pendant six mois est susceptible de le faire
oublier et d’acquérir la capacité à le dépasser et de s’immuniser aisément
contre la récidive.

Les ulémas s’appuient dans leur
admission du principe de cette espèce de remède “thérapeutique du
sevrage” sur un hadith d’Abou Said al-Khudri (P.A.a) selon lequel le
Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit:« Parmi les gens qui vous
ont précédé figurait un homme qui tua 99 âmes et demanda qui était le plus
instruit sur terre. On lui désigna un moine. Il se rendit auprès de lui pour
l’informer qu’il avait rué 99 âmes et voulait savoir s’il lui était toujours
possible de se repentir. Le moine répondit négativement et son interlocuteur le
tua pour porter le nombre de ses victimes à 100. Ensuite, il demanda qui était
l’homme le plus instruit sur terre. On lui désigna un savant. Il alla lui dire
qu’il avait tué 100 âmes et voulait savoir 
s’il lui était toujours possible de se repentir. Le savant répondit affirmativement
et se demanda qui pouvait l’en empêcher. Puis il donna à son interlocuteur
l’ordre de se rendre à un Tel territoire pour rejoindre des hommes voués au
culte et faire comme eux et ne jamais retourner à son pays, un terroir du mal.
Le repenti s’en fut et , arrivé à mi-chemin, il trouva
la mort. Les anges  de la miséricorde et
ceux du châtiment se disputèrent à propos du statut du repenti. Les premiers
arguèrent que l’intéressé s’était repenti et s’était orienté résolument vers
Allah. Les seconds rétorquèrent que l’intéressé n’avait jamais fait rien de
bon. Un âge ayant épousé la forme humaine arriva auprès d’eux et ils
sollicitèrent son arbitrage. Il leur dit: mesurez les distances séparant les
deux territoires; celui de son départ et celui de sa destination et jugez le en
fonction de la distance la plus courte. Ayant fait la mesure, ils s’aperçurent
qu’il était plus proche de sa destination. Ce qui permit aux anges de la
miséricorde de le récupérer.» (Rapporté par al-Bokhari,3470 et par Mouslim,2766).

L’imam an-Nawawi
(Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit:« les ulémas ont dit que  ce hadith recommande au repenti de s’éloigne
des lieux où il avait commis des péchés, et de rompre avec ceux qui l’y
aidaient, et de mettre fin à tout lien avec eux, aussi long temps qu’ils
n’auront pas changé de comportement, et de se trouver des compagnons parmi les
gens du bien, les ulémas, pieux et scrupuleux qui peuvent servir de modèles et
dont la compagnie profite. C’est ainsi qu’on approfondit son repentir.» Extrait
de Charh Mouslim
(17/83).

Al-Hafeh
Ibn Hadjar (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)
dit:« Le hadith indique le mérite de la migration à partir du pays où l’on a
commis des actes de désobéissance envers Allah car en y restant on est soit fortement
tenté de maintenir ses mauvaises habitudes chaque fois qu’on s’en souvient,
soit en contact avec ceux qui aident et exhortent le repenti à récidiver. C’est
pourquoi le dernier moine dit à son interlocuteur de « ne jamais retourner à
son pays, un terroir du mal». Il y a là une allusion au fait qu’il convient au
repenti de s’éloigner des circonstances qui marquaient la période où il se
livrait à la désobéissance envers Allah, de s’en démarquer totalement et de se
trouver d’autres occupations.» Extrait de Fateh
al-Bari
(6/517).

Voilà le traitement préconisé
par le saint Coran avant sa prescription de la peine légale, remède qui permet
de débarrasser la société des tares et abominations sexuelles auxquelles le
Très-haut fait allusion en ces termes:« Celles de vos femmes qui forniquent, faites
témoigner à leur encontre quatre d’entre vous. S’ils témoignent, alors confinez
ces femmes dans vos maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou qu’Allah
décrète un autre ordre à leur égard.» (Coran,4:15).

On a déjà cité dans notre site
certains moyens qui aident à se débarrasser des actes de désobéissance envers
Allah. On peut se référer à la fatwa n° 101169 et à la fatwa n°
104078.

Ibn al-Qayyim
(Puisse Allah lui accorder sa miséricorde) dit: «Le discours portant sur le
remède de la maladie que constitue la domination du cœur par la passion indique
deux voies: l’une d’entre elles consiste à l’étouffer(la
passion) dans l’œuf; l’autre à la déraciner dès son apparition. Chacune des
deux opérations est facile  à celui pour
lequel Allah la rend aisée et difficile à celui qui ne bénéficie pas de l’aide
d’Allah car le gouvernail des choses est dans Ses mains. Quant à la prévention
de cette maladie, elle passe par deux choses: baisser son regard et occuper son
cœur de ce qui l’en détourne et l’empêche de le commettre.» Extrait d’al-djawab al-kafi  (178-181).

Quant au fait pour la fille de
demander si elle peut épouser un homosexuelle pour pouvoir continuer de vivre
sans vergogne  sa sexualité lesbienne,
cela serait une des causes de son délaissement et de sa privation des motifs du
repentir car elle fait comme si elle planifiait la pérennisation et
facilitation de son inconduite. Pire, elle fait comme si elle cherchait de
nouveaux partenaires. Car elle veut dire qu’il lui est possible de faire la
connaissance d’homosexuels et d’en épouser un 
sous réserve que chaque époux continue ses pratiques sexuelles
anormales. Allah le Puissant et Majestueux les surveille et les laisse faire
quand ils se plongent dans la désobéissance. On dirait que ces gens-là n’ont
pas lu la parole d’Allah le Puissant et Majestueux: «Ce, parce qu’ils ont
désobéi à Allah et à Son messager.” Et quiconque désobéit à Allah et à Son
messager… Allah est certainement dur en punition!» (Coran,8:13) et la parole
du Transcendant:« Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allah et ne tuent pas
la vie qu’Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de
fornication – car quiconque fait cela encourra une punition et le châtiment lui
sera doublé, au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement
couvert d’ignominie; sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne
œuvre; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux; et quiconque se repent et
accomplit une bonne œuvre c’est vers Allah qu’aboutira son retour.»

Nous exhortons la fille à faire
preuve de la craindre Allah Très-haut 
dans ses attitudes envers sa personne, sa religion ,
sa société, voire envers l’humanité tout entière. Nous l’invitons à éviter un
revers moral et une déviance naturelle. Qu’elle se représente la mort et la
tombe devant elle et son état quand elle sera enveloppée et déposée sous le sol
pour toujours. Là bas, seules ses bonnes œuvres l’accompagneront. Le débordement
de plaisir anormal sera une cause de solitude, d’obscurité et de châtiment ]dans la tombe[.

Abou Hamza dit:«J’ai dit à
Muhammad ibn Ali ibn al-Hanafiya:

-«Les femmes du peuple de Loth
furent-elles châtiées à cause des actes de leurs hommes?»

-«Allah est trop juste pour le
faire. Ce qui se passa c’est que les hommes se contentèrent ]sexuellement[des
hommes, et les femmes des femmes.»

Houdhayfa
(P.A.a) a dit: «Le peuple de Loth mérita son sort dès
que les hommes se contèrent ]sexuellement[  des hommes,
et les femmes des femmes.» Les deux hadiths sont rapportés par Ibn Abi Dounya dans Dham al-Malahi, n°
145,149.

Certes, la femme en question
est très fragile et a besoin d’Allah le Puissant et Majestueux. Qu’on lui
conseille de ne pas hésiter à lever ses mains pour demander au Transcendant de
l’aider à Lui obéir et à cesser de Lui désobéir, et de lui pardonner ses péchés
passés et de l’en immuniser à l’avenir. A ce propos, le Très-haut: « et pour
ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs
propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d’Allah et demandent
pardon pour leurs péchés – et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah? –
et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu’ils ont fait. Ceux-là ont
pour récompense le pardon de leur Seigneur, ainsi que les Jardins sous lesquels
coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Comme est beau le salaire
de ceux qui font le bien!» (Coran,3:135-136).

Une fois sincèrement repentie
et engagée dans le bon traitement, qu’elle tente une nouvelle fois de se marier
légalement. Qu’elle demande à son Maître de la guider, de lui inspirer la
crainte d’Allah, la chasteté, la suffisance morale et de l’enrichir grâce au
licite de sorte qu’elle n’ai plus besoin de
l’illicite.

Allah
le sait mieux.

 

Related Posts

  • No Related Posts