W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

La comparaison des mérites du djihad à ceux de la recherche du savoir

 

Louanges à Allah

Premièrement, la
recherche du savoir religieux permet au musulman de connaitre
les limites tracées par Allah dans la révélation qu’Il a faite à Son messager.
Le Musulman doit apprendre le licite et l’illicite et connaitre
les dispositions régissant les différents chapitres des contrats et
transactions ainsi que ce qu’il doit croire comme le reste des autres domaines
des connaissances religieuses car cela relève des plus nobles exigences et des
plus hautes visées. C’est notamment le cas de celui qui s’instruit pour
instruire d’autres.

La recherche du savoir
relève du djihad dans le chemin d’Allah. C’est surtout le cas  à notre temps étant donné la prédominance de
l’ignorance et la propagation des innovations alors que des incompétents
assurent la consultance religieuse. Se référer à la réponse donnée à la question n°
20092. At-Tirmidhi
(2685) a  déclaré authentique ce hadith
qu’il a rapporté d’après Abou Oumamah selon, lequel
le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit :«Certes, Allah, Ses anges, les occupants des cieux et de la
terre y compris la fourmi dans son trou voire la baleine, prient pour celui qui
enseigne le bien aux gens.» (Déclaré authentique par al-Albani
dans Sahih at-Tirmidhi).

Celui qui étudie dans
les universités islamiques le savoir religieux selon la méthodologie suivie par
les fidèles partisans de la Sunna avec l’intention de s’instruire pour
instruire d’autres dans l’espoir de complaire à Allah et d’obtenir Sa
récompense, celui-là fait sans doute partie des combattants de la foi. C’est
surtout le cas quand il se trouve dans un pays qui regorge d’innovations (en
religion) et où le savoir est rate et l’ignorance omniprésente. Dans de telles
circonstances, aller chercher le savoir est une des plus importantes
formes  du djihad mené dans le chemin
d’Allah.

Deuxièmement, il n’est
pas dit que le moudjahid  qui subit le
martyrs sur le chemin d’Allah est nécessairement plus méritant que le chercheur
du savoir car ce dernier peut exceller au point de devenir un uléma dont Allah
fera profiter la Communauté tout entière d’une manière que le djihad  et le fait de se faire tuer sur le chemin
d’Allah ne permettent pas de réaliser.

Cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit :
«La supériorité en mérite de celui qui subit le martyr parce que tué sur le
chemin d’Allah, comparé à celui qui se consacre à la recherche du savoir, n’est
pas nécessairement une supériorité absolue.

L’érudit, Ibn al-Qayyim, dans son poème rimant en N, fait allusion à
cette question car il y soutient que le fait pour l’homme de se distinguer
grâce à une qualité ne lui confère pas une supériorité absolue. Il est vrai que
le combattant tué sur le chemin d’Allah le Puissant et Majestueux a le mérite
d’être un martyr. Il est tout aussi vrai que celui cherche le savoir auprès des
ulémas réalise au profit de la Communauté des intérêts dans le domaine de la
prédication que le martyr ne réalise pas.

Voyez-vous combien
cheikh al-islam, Ibn Taymiya,
était si utile à la Umma! Si nous examinions l’apport
d’un grand nombre de martyrs à la Umma, nous nous
rendions compte qu’il est inférieur à ce que représente les profits tirés du
savoir d’Ibn Taymiya (Puisse Allah accorder Sa
miséricorde à tous). Extrait de Madjmou
fatwa wa rassil
al-Outhaymine (25/306-307).

Troisièmement, la
comparaison entre les mérites respectifs du djihad dans le chemin d’Allah ]d’une part[ et de la
recherche du savoir religieux ]d’autre part[ doit tenir compte de la différence des
conditions. Quand le djihad devient une obligation personnelle, il prime sur la
recherche du savoir et passe avant elle. Quand elle reste une obligation
communautaire, la recherche du savoir lui est plus méritoire.

La comparaison doit encore
tenir compte des situations personnelles. Quand un individu se distingue par
son courage et sa volonté de se battre, la participation au djihad est
préférable pour elle. C’est surtout le cas quand il s’agit en plus d’une
personne peu apte à recevoir des connaissances. Quant à celui qui éprouve un
ardent désir d’apprendre, comprend très vite, possède une mémoire fidèle et est
connu pour être apte à exceller, la recherche du savoir est une priorité dans
son cas, notamment s’il se trouve être physiquement faible et sans une
expérience appropriée  en matière de
maniement des armes de combat.

Cheikh Ibn Outhaymine
(Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit :«Il
est indubitable que la recherche du savoir religieux fait partie des activités
les plus vertueuses. Bien plus, elle se hisse au rang du djihad mené dans le
chemin d’Allah d’après cette parole d’Allah le Très-haut, le Béni:« Les
croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan
quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion, pour
pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde.»
(Coran,9:122) Allah, le Puissant et Majestueux
explique ici que les croyants ne peuvent pas tous aller participer au djihad
dans le chemin d’Allah car cela bloquerait les autres intérêts de l’islam. La
recherche du savoir religieux est sans doute aussi importante que le djihad
dans le chemin d’Allah.

Une divergence oppose les
ulémas à propos de la question de savoir lequel du savoir et du djihad
l’emporte sur l’autre. Il est toutefois indubitable que l’utilité du savoir est
plus vaste que celle du djihad car ce dernier permet, en cas de réussite, de
réaliser des acquis géographiquement limités alors que le savoir profite à l’ensemble
des humains. Vu sous cet angle, le savoir l’emporte sur le djihad. Pourtant
nous dirions à certaines personnes que le djihad l’emporte dans leurs cas à
elles, tandis que nous dirions à d’autres que la recherche du savoir l’emporte
dans leurs cas.

Voici un exemple pour illustrer
nos propos: un homme fort et brave et formé aux techniques de combat mais peu
apte à l’acquisition du savoir parce doté d’une mauvaise mémoire qui lui rend
difficile d’apprendre par cœur et de comprendre… pour un tel homme, nous
pensons qu’il est préférable de s’adonner au djihad puisqu’il y est plus utile
qu’ailleurs.  Voici un autre homme pas si courageux,
inexpérimenté  en matières de maniement
des armes, mais dotés d’une forte mémoire, capable de comprendre rapidement, de
formuler des arguments pertinents et de convaincre, nous disons qu’un tel homme
devrait privilégier la recherche du savoir. Aussi, pouvons -nous
comprendre les lignes que voici:

-la recherche du savoir  a le même rang que le djihad dans le chemin
d’Allah;

-Lequel des deux est plus
méritoire que l’autre? La réponse varie selon les aptitudes individuelles. On
peut dire à certains que le djihad est préférable pour eux et dire à d’autres
que la recherche du savoir est préférable pour eux, compte tenu des conditions
des uns et des autres.» Extrait de liqaa al-bab al-maftouh(164/2) selon la numérotation de la bibliothèque virtuelle chamila. Se référer pour davantage d’informations à
la réponse apportée à la question n° 128163.

Quatrièmement, la récompense de
l’acteur et les multiplications dont elle peut faire l’objet ne
sont connues que d’Allah. Mais elles sont fonction de la sincérité de
ses intentions, de la conformité des actes (à la modalité établie par la loi
religieuse), de leurs retombées utiles et de l’heureuse fin de la vie ( de l’acteur: sa persévérance jusqu’au bout). Il se peut
que le combattant soit mieux récompensé à cause des dommages très sérieux  qu’inflige à l’ennemi grâce à sa bravoure ,à 
l’intensité de son action guerrière, à sa bonne intention, à son désir
de faire prévaloir le mot d’Allah et à sa disponibilité à  sacrifier et sa personne et ses biens dans le
chemin d’Allah.

Le Messager d’Allah
(Bénédiction et salut soient sur lui)  a
dit:«L’islam est à la base de l’affaire; la prière en constitue le  support (principal) et le djihad en est au
sommet.» (Rapporté par at-Tirmidhi,2616
et par d’autres et déclaré authentique par al-Albani
dans Irwa al-Ghalil
n° 413.

L’ulémas
peut être mieux récompensé puisqu’il enseigne aux gens la foi authentique, le
savoir utile et les bonne œuvres, notamment le djihad, la diffusion de la Sunna
et la réfutation des thèses des hérétiques. Le Prophète (Bénédiction et salut
soient sur lui) dit« Quiconque appelle à suivre la bonne voie, remportera une
récompense égale aux rémunérations accordées à tous ceux qui auront répondu à
son appel sans que le surplus reçu par l’auteur de l’appel soit déduit des
récompenses attribuées à ceux qui l’ont suivi.» (Rapporté par Mouslim,2674). Se référer pour
davantage d’informations à la réponse donnée à la question
n° 10471.

Allah
le sait mieux.

 

Related Posts

  • No Related Posts