W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

La perception de l’intérêt usurier et la compensation de pertes par l’apport de l’usure

 

Louanges
à Allah

Celui
qui s’est
repenti pour avoir pratiqué l’usure
doit éviter
de prendre autre chose que son capital compte tenu de la parole du Très-haut:
«Et
si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce
d’une
guerre de la part d’Allah et de
Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez
personne, et vous ne serez point lésés.» (Coran,2:279).
Aussi n’est-il
pas permis de prendre ce qui dépasse
le capital. Si on le prend, il faudra s’en
débarrasser  en le dépensant  dans des actions caritatives.

La question 
posée
comporte deux volets qui s’imbriquent
mais qui doivent être
séparées.
Il s’agit  de l’intérêt  usurier 
perçu
(d’une
part) et de l’utilisation
des intérêts
en question pour  compenser la perte
subie à cause
de  la baisse de la valeur des actions (d’autre
part)

S’agissant
du premier volet  qui  consiste à déposer
des fonds dans une banque usurière  pour percevoir  de l’argent
en plus du capital, voici ce que les ulémas
de la Commission permanent en ont dit:  « Les
intérêts
versés
par la banque aux clients sur les sommes 
qu’ils  y ont placés   sont considérés
comme de l’usure.
Dès
lors, il n’est
pas permis au client de profiter de ces intérêts .
Mieux, il doit se repentir  devant Allah
pour avoir  placé son
argent dans une banque usurière
, procéder
au retrait de la somme déposée
et des intérêts
perçus
, garder son capital et dépenser
le surplus dans des actions caritatives menées
au profit  de pauvres  et nécessiteux  ou pour réparer
des infrastructures, etc. » Fatwas
islamiques  (2/404)

Cheikh Abdoul Aziz ibn Baz
(Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde):
« Quant
aux intérêts
que la banque vous a versés,
ne les lui restituez pas  et ne les
consommez pas non plus. Dépensez
les dans des oeuvres  caritatives, notamment des aumônes
au profit des pauvres ,
dans la réfection
de toilettes et dans l’assistance
à des
endettés
incapables d’honorer
leurs dettes. »Fatwas
islamiques
 (2/407) 

Quant au second volet portant
sur l’usage
de fonds usuriers  pour compenser  la perte consécutive
à la
baisse de la valeur des actions, il n’est
pas permis de le faire car on a déjà expliqué qu’il
ne vous est pas permis de profiter  des 
fonds usuriers. L’actionnaire
doit compenser ses pertes par ses propres fonds car il ne lui est pas permis de
les compenser  par des gains illicites. 

Le fait pour l’actionnaire
de s’engager  dans cette opération
tout en ignorant l’interdiction
le met à l’abri
du péché.
Son manque de connaissance est une excuse mais 
il ne peut pas servir de prétexte
pour légaliser
l’usage 
de fonds usuriers afin de compenser  la
perte sus indiquée.

Allah le sait mieux.

 

Related Posts

  • No Related Posts