W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

NOUVEL ARTICLE: Connaître Dieu, connaître le bien : Dieu et la moralité objective (partie 3 de 3)

 

Et sils
rejettent la moralit objective?

En
dernier recours, certains athes tentent dviter lembarrassement intellectuel
en rpondant la conclusion qui prcde en niant que la moralit soit objective.
Trs bien. Je suis daccord. Si quelquun naccepte pas laxiome selon lequel
les rgles morales sont objectives, largument ne tient pas. Mais cest une
lame double tranchant. Ds que lathe nie lobjectivit de la morale, il
na pas le droit de pointer du doigt la religion ou, plus prcisment, lislam,
de manire objective.

Il ne peut mme pas pointer du doigt le
KKK ou ISIS. Mais lironie, ici, est que cest exactement ce que font beaucoup
dathes. Ils tablissent des jugements moraux saveur objective. Ils devraient
rattacher une mise en garde tous leurs jugements moraux et dire,
simplement :  Ceci est mon point de vue subjectif . Mais
faire cela rendrait leurs dsaccords ou leur outrage vains. Au fond, la
majorit des tres humains sains desprit ne nient pas lobjectivit de
certaines rgles morales de base, comme linterdiction de tuer ou dabuser
dautrui.

Mal comprendre largument

Certains athes, et mme certains
universitaires, comprennent mal largument en associant lpistmologie morale
et lontologie morale. Largument que jai prsent jusquici ne sintresse
pas comment dfinir ce qui est bien, ce qui concerne lpistmologie morale
il sintresse la provenance et la nature des rgles morales, ce qui
concerne lontologie morale. Les commandements de Dieu fournissent la base
ontologique pour que les rgles morales soient objectives.

Cet article ne sintresse pas
lpistmologie morale, mais lontologie morale, qui concerne les fondements
et la nature de la moralit. Pour simplifier : si quelque chose est bon,
est-il objectivement bon? Sil est objectivement bon, ce fait requiert
lexistence de Dieu, car Il est le fondement du bien objectif. Cet argument ne
sintresse pas la faon dont nous pouvons dterminer quune chose est bonne.

Absolu vs objectif

Une question qui pourrait tre souleve
par des thologiens en herbe est quau sein du discours thologique islamique
(et pratiquement tous les systmes de justice au monde), le fait de tuer
devient permis dans certaines situations bien prcises (comme se dfendre ou
dfendre sa famille). Par consquent, rien nest objectivement mauvais. Cest
l une rflexion intressante, mais elle associe la moralit absolue et la
moralit objective, alors que les deux sont trs diffrentes. La moralit
absolue implique le fait quun acte moral soit bon ou mal indpendamment du
contexte. Par exemple, une personne qui croit que le meurtre est absolument mal
croira galement quil est absolument mal mme en contexte de dfense. La
moralit objective, cependant, reconnat que certains actes moraux sont lis
certains contextes. Un fait moral objectif pourrait tre : tuer des tres
humains sans justification approprie est mal. Cela laisse galement entendre
que le meurtre est, gnralement, un acte injustifi.

Remarque
sur le relativisme thique

Un relativiste moral, qui maintient que
la moralit est relative aux normes culturelles, affirmerait quune discussion
sur la moralit absolue et objective dmontre que les rgles morales ne sont
pas objectives. Ceux qui maintiennent que les rgles morales sont objectives
affirmeraient que ce que les gens croient ou ressentent nest pas pertinent et
ne change rien aux vrits morales objectives (et cest prcisment l la
dfinition de lobjectivit). De ce point de vue, le relativisme thique est invalide,
car il dsigne les pratiques culturelles pour rfuter ce qui est objectivement
vrai. Cela est vou lchec parce que la dfinition de la moralit objective
est que les rgles morales sont indpendantes des sentiments, des croyances et
des pratiques culturelles. Alors les utiliser pour nier lobjectivit morale
est insens.

Cet article a des consquences
saisissantes pour lathe. Sil considre certaines rgles morales comme
objectives, il doit admettre que Dieu existe car Il est lunique fondement
rationnel pour lexistence de la moralit objective et il doit donc fournir
une alternative convaincante. Sil en est incapable, il doit ignorer sa
disposition inne reconnatre le bien et le mal objectifs et rejeter la
notion de moralit objective. Une fois cela fait, ses jugements moraux envers
lislam seront rduits au niveau de subjectivit personnelle. Du point de vue
de la moralit, cet argument rend sens le concept islamique du divin. Dieu est
parfaitement bon et sage et Ses commandements ne contredisent pas Sa nature
parfaite. Par consquent, Ses commandements sont parfaitement bons. Savoir
cela, au sujet de Dieu, apporte une base aux rgles morales objectives.
Autrement dit, connatre Dieu, cest connatre le bien.

 

Related Posts

  • No Related Posts