W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

NOUVEL ARTICLE: L’égarement de la femme américaine

 

Sur mon mur, il y a une photo dune
musulmane enveloppe dans une burqa.[1]

ct, une photo dune participante
un concours de beaut amricain, qui ne porte rien dautre quun bikini.

Lune est totalement cache aux yeux
des autres, tandis que lautre est totalement expose. Ces deux extrmes en
disent long sur le choc des soi-disant  civilisations .

Le rle de la femme se trouve au cur
de toute culture. part voler le ptrole des Arabes, la guerre dclenche par
les Amricains contre le Moyen-Orient cherche galement dtacher les Arabes
de leur identit religieuse et culturelle, dans le but, entre autres, de faire
disparatre la burqa au profit du bikini.

Je ne suis pas un expert en condition
de la femme musulmane et jaime trop la beaut fminine pour prconiser la burqa.
Mais je dfends certaines valeurs que la burqa reprsente pour moi.

Pour moi, la burqa reprsente la
conscration de la femme son mari et sa famille. Ils sont les seuls qui
puissent la voir.

Cela fortifie lintimit, lexclusivit
et limportance de la sphre domestique.

La femme musulmane se concentre sur son
foyer, le  nid  o ses enfants sont ns et sont levs. Elle est
la responsable du foyer, le pivot qui soutient la vie spirituelle de sa
famille, levant et prenant soin de ses enfants et procurant son mari un
refuge confortable et un soutien inbranlable.

Par opposition, la beaut amricaine en
bikini de ma photo se pavane pratiquement nue devant des millions de
tlspectateurs. Fministe, elle nappartient qu elle-mme. En pratique (et
paradoxalement), elle est de proprit publique. Elle appartient tous et
personne. Elle offre son corps au plus offrant, elle se vend aux enchres en
permanence.

Aux tats-Unis, la mesure culturelle de
la valeur dune femme est son sex-appeal. Et comme cet actif se dtriore
rapidement, elle devient vite obsde par son apparence et tourmente par des
problmes de poids.

Adolescente, son modle est Britney
Spears, une chanteuse dont le spectacle consiste essentiellement se dvtir.
Delle, elle apprend quelle ne sera aime que si elle a un beau corps et
quelle offre du sexe. Elle apprend donc coucher avec les hommes plutt que
de se faire faire patiemment la cour et de trouver lamour vrai, avec pour
consquence que des douzaines dhommes lont connue avant son ventuel mari.
Elle perd son innocence, qui faisait partie de son charme. Elle devient dure
et calculatrice. Incapable daimer, elle nest pas apte recevoir la semence
de son mari.

La personnalit fminine tire sa source
de la relation motionnelle qui lie une mre et son bb. Elle est fonde sur
les soins apports lenfant et le sacrifice de soi. La nature masculine tire
sa source de la relation entre le chasseur et sa proie. Elle est fonde sur
lagression et la raison.

Le fminisme enseigne la femme que la
nature fminine est le rsultat dune  oppression  et quelle
devrait plutt devenir plus masculine dans son comportement. Rsultat :
une femme confuse et agressive qui en a beaucoup sur les paules et qui a de la
difficult devenir pouse et mre.

Cela, videmment, est lobjectif des
ingnieurs du Nouvel Ordre Mondial : branler et remettre en doute lidentit
sexuelle de la femme et dtruire la famille, crant ainsi une dysfonction personnelle
et sociale, afin de rduire la population mondiale. Dans ce  nouveau
monde , les femmes ne sont pas censes  faire leur nid , i.e.
perptuer la race. Elles sont censes tres des cratures striles et
autonomes qui nont de sexe que pour le plaisir, surtout pas par amour ni pour
procrer.

Durant lune de ses confrences de
presse, Donald Rumsfeld a affirm que les femmes iraniennes taient rtives
sous le rgime des mollahs. Il sous-entendait, videmment, que les tats-Unis
allaient bientt les librer. Mais pour devenir quoi? Des Britney Spears? Des
femmes portant des pantalons taille basse qui montrent leur string qui veut
le voir? De nouvelles mules de la masturbation mutuelle qui tient lieu de
sexualit aux tats-Unis?

La parentalit est le sommet du
dveloppement humain. Cest ltape o nous laissons tomber la plupart de nos
petits plaisirs personnels et o nous devenons des serviteurs de Dieu en
donnant vie de nouveaux tres humains. Le Nouvel Ordre Mondial ne veut pas
que nous atteignions ce degr de maturit. La pornographie est devenue le
substitut du mariage. Notre dveloppement normal est retard en permanence et
nous devons demeurer clibataires, assoiffs de sexe et obsds par notre
propre personne.

Nous ne pouvons plus avoir une vie
intime permanente. Nous devons demeurer seuls et isols, dpendants des produits
de consommation, qui nous donnent une identit, et en tat de drague constant.

Cela est particulirement destructif
pour la femme. Son attrait sexuel est une fonction de sa fertilit. Et, au
fur et mesure que sa fertilit diminue, son sex-appeal suit la mme courbe.
Si une femme ddie toutes ses principales annes de fertilit devenir
 indpendante , elle aura forcment moins de chances de trouver un
partenaire permanent.

La vrit, cest que son panouissement
personnel et son bonheur ne se concrtiseront que si elle fait de son mariage
et de sa famille sa priorit.

Le fminisme est un autre cruel canular
du Nouvel Ordre Mondial, qui a gar la femme amricaine et spoli la
civilisation occidentale. Il a ruin des millions de vies et reprsente
certainement une menace mortelle lislam.

Je ne prne certainement pas la burqa,
mais plutt certaines valeurs quelle reprsente, plus particulirement la
conscration de la femme son futur mari et sa future famille, de mme que
la modestie et la dignit quelle implique.[2]

 

Au
sujet de lauteur :

Henry
Makow est linventeur du jeu Scruples (Scrupules) et auteur du livre A Long
Way to go for a Date
. Il a reu son doctorat en littrature anglaise de
lUniversit de Toronto.


Note de bas de page:

[1] La burqa est ce vtement qui enveloppe totalement le corps de la femme, visage et
mains compris. Quant au hijab, il laisse le visage et
les mains dcouverts.

[2] NOTE :
Islamireligion.com nendosse pas forcment tous les points de vue de cet
auteur.

 

Related Posts

  • No Related Posts