W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

NOUVEL ARTICLE: Point de Dieu, point de valeur

 

Nous croyons tous que la vie
humaine possde une valeur sacre. Mais sommes-nous capables de justifier ce
sentiment, cette croyance? Le thisme islamique possde les outils pour
justifier la valeur de notre vie. linverse, lathisme pose de srieux
problmes dordre philosophique, car il ne peut justifier ce qui dfinit
exactement notre humanit. Nous parlerons de pourquoi la valeur humaine trouve
son sens dun point de vue divin et pourquoi elle ne le trouve pas dans
lathisme. La conclusion est simple : point de Dieu, point de valeur.

Comme lathisme, le naturalisme
philosophique nie le divin et le surnaturel. Par consquent, il nest pas
surprenant que la plupart des athes adoptent le naturalisme philosophique
comme vision du monde. Selon le naturalisme philosophique, tous les phnomnes
prsents dans lunivers peuvent tre expliqus par des processus physiques
aveugles et non-rationnels. Les adeptes de ce courant rejettent tout ce qui
est surnaturel et certains avancent mme que sil y a quoi que ce soit
lextrieur de lunivers, cette chose ou cet tre ne peut interfrer en son
sein. Selon le professeur Richard Dawkins, les athes sont des naturalistes
philosophiques. Selon lui, un athe  croit quil nexiste rien au-del
du monde naturel et physique .[1]
Mais certains universitaires athes ne sont pas des naturalistes. Bien quils
nient le divin, ils reconnaissent lexistence de phnomnes non-physiques.
Pour le thiste, il est gnralement plus facile dengager le dialogue avec les
dfenseurs de ce type dathisme parce quils ne rejettent pas les phnomnes
non-physiques et peuvent ainsi compter sur quelques points en commun. Il est
important de souligner que la plupart des athes qui prtendent dtenir des
preuves solides de la non-existence de Dieu ou qui soutiennent quil y a
absence de preuves appuyant lide du divin adoptent en gnral les points de
vue du naturalisme philosophique, implicitement ou non.

Quelle est la diffrence entre un tre
humain et un bonhomme de neige? Voil une question qui peut sembler anodine,
mais qui ne lest pas. Selon la plupart des athes ayant adopt un point de
vue naturaliste, tout ce qui existe est essentiellement un rarrangement de la
matire et est bas sur des processus et des causes physiques alatoires et
non-conscients.

Si lon sen tient cette vision, il
ne devrait pas y avoir de diffrence entre frapper un bonhomme de neige coups
de marteau et faire de mme avec un tre humain; les morceaux de chair de
ltre humain ne seraient de toute faon quun rarrangement de la mme
chose : de la matire froide, sans vie.

Les rponses typiques un tel argument
vont souvent ainsi :  nous avons des sentiments ,  nous
sommes vivants ,  nous ressentons la douleur ,  nous
possdons une identit  et  nous sommes humains . Selon le
naturalisme, ces rponses doivent encore tre considres comme de simples
rarrangements de matire ou, pour tre plus prcis, comme de simples
vnements neurochimiques se produisant dans notre cerveau. En ralit, tout
ce que nous ressentons, disons ou faisons peut tre rduit aux constituants de
base de la matire ou tout autre type de processus physique. Pour un athe,
ce sentimentalisme est donc injustifi car tout, incluant les sentiments, les
motions et mme le sens des valeurs, est bas sur la matire et sur des causes
et processus physiques.

Pour revenir notre question de
dpart, savoir quelle est la diffrence entre un tre humain et un bonhomme
de neige, selon la perspective athe, il ny en a aucune; toute diffrence
entre les deux nest quune illusion. Si tout est bas sur la matire et sur
des causes et processus physiques, alors rien ne possde de valeur relle,
moins que lon navance que toute matire ne squivaut pas. Et si cela tait
vrai, sur quoi nous baserions-nous pour tablir des distinctions entre un
arrangement de matire et un autre? Pourrait-on dire que plus un arrangement
est complexe, plus il a de valeur? Pourquoi? Rappelez-vous que, selon les
athes, rien na t cr dessein. Tout est bas sur des causes et processus
physiques froids, alatoires et non-conscients.

Pourtant, les athes qui adoptent ce
point de vue ont du mal aller au bout de leur ide, des consquences
rationnelles de leurs croyances. La raison pour laquelle ils attribuent
invitablement une valeur leur existence, cest que leurs dispositions
innes, cres par Dieu, les forcent reconnatre cette valeur.

Dun point de vue islamique, Dieu a
cr cette disposition dans chaque homme, disposition qui nous amne aussi
reconnatre des vrits morales et thiques fondamentales. Cette disposition
sappelle fitrah. Une autre raison qui fait en sorte que ltre humain
possde une valeur relle, cest que Dieu nous a crs avec une raison dtre
et nous a prfrs toutes Ses autres cratures. Nous possdons une valeur
parce que Celui qui nous a crs nous a donn cette valeur.

 Certes, Nous avons honor les fils
dAdam. () Nous les avons nettement prfrs plusieurs de Nos
cratures.  (Coran 17:70)

 Seigneur! Tu nas pas cr tout cela
en vain.  (Coran 3:191)

Lislam accorde de la valeur au bien et
ceux qui acceptent la vrit. Il tablit une distinction entre ceux qui
obissent et font le bien et ceux qui dsobissent et font le mal.

 Celui qui est croyant est-il
comparable au transgresseur? Non, ils ne sont point gaux.  (Coran 32:18)

Comme le naturalisme rejette lide de
lau-del et toute forme de justice divine, il rtribue le criminel et la bonne
personne de la mme faon, i.e. avec la mort en bout de ligne. Nous faisons
tous face ce sort inluctable. De ce point de vue, quelle valeur ultime
possdaient les vies de Hitler et de Martin Luther King Jr? Sils mritent le
mme sort ultime, alors quelle valeur lathisme apporte-il ltre humain et
ses actions? Aucune.

En islam, cependant, la fin ultime de
ceux qui adorent Dieu et qui sont compatissants, honntes, justes, bons et
pardonneurs contraste beaucoup avec celle de ceux qui sobstinent dans leur
refus de croire et dans le pch. La fin ultime des vertueux est le bonheur
ternel et celle des mcrants est lalination divine. Cette alination
dcoule du fait davoir consciemment rejet la misricorde et la rvlation de Dieu,
ce qui amne invitablement au tourment et langoisse spirituelle. Il ne
fait pas de doute que lislam est le systme de croyance accordant le plus de
valeur lindividu. Dans lathisme, cette valeur ne peut tre
rationnellement justifie.

Malgr la force de cet argument,
certains athes sy objectent. Lune de leurs objections implique la question
suivante : pourquoi Dieu nous accorde-t-Il cette valeur? La rponse est
simple : Dieu a cr lunivers et Son savoir et Sa sagesse sont
illimits. Deux des noms de Dieu sont lOmniscient et le Sage. Ce quoi Il
accorde de la valeur est universel et objectif, car Son objectivit est une
caractristique de Sa perfection. Une autre faon daborder la chose est de
comprendre que Dieu est un tre parfait, libre de tout dfaut.

Certains athes avancent galement que
si nous acceptons lide selon laquelle Dieu nous accorde une certaine valeur,
cela serait toujours subjectif car relatif Sa propre perspective. Cet
argument dcoule dune mauvaise comprhension de ce quest la subjectivit.
Celle-ci sapplique lesprit et aux sentiments limits des tres humains,
tandis que la perspective de Dieu est base sur un savoir et une sagesse
illimits. Dieu sait tout, tandis que nous sommes ignorants. Lrudit Ibn
Kathir affirme que Dieu dtient la totalit de la sagesse et du savoir, tandis
que nous nen avons que des fragments.

Seyyed Hossein Nasr, professeur
dtudes islamiques lUniversit George Washington, offre un rsum pertinent
des concepts de droits humains et de dignit en labsence de Dieu :

 Avant de parler de
responsabilits et de droits de lhomme, on doit rpondre cette question
religieuse et philosophique :  Que signifie tre un tre
humain?  Aujourdhui, tout le monde parle de droits humains et du
caractre sacr de la vie. De nombreux dfenseurs de la lacit affirment tre
de vrais champions des droits humains (comparativement aux gens ayant des
croyances religieuses). Il est pourtant trange de constater que ces mmes
champions des droits de lhomme croient que ltre humain nest autre quun
singe volu, lequel aurait lui-mme volu partir de formes de vie encore plus
primitives et de diverses combinaisons de molcules. Si ltre humain nest
rien dautre que le rsultat dun hasard dcoulant dune  soupe de
molcules  cosmique, lorigine, le fait daccorder un caractre sacr
la vie nest-il pas intellectuellement insignifiant? La dignit humaine
nest-elle rien dautre quune notion invente commodment, sans quelle ne
soit fonde sur quoi que ce soit de tangible? Et si nous ne sommes rien
dautre que des particules inanimes hautement organises, sur quoi se
fonde-t-on alors pour parler de dignit humaine? Ces questions fondamentales
nont point de frontires et sont poses partout, par des gens de tout
acabit.  [2]

 

Dernire mise jour le
10 avril 2017.
Tir et adapt du livre “The
Divine Reality: God, Islam The Mirage of Atheism”.


Note de bas de page:

[1] Dawkins, R. (2006) The God Delusion (Lillusion de Dieu) Londres:
Bantam Press, p. 14.

[2] Nasr, S. H. (2004). The Heart of Islam:
Enduring Values for Humanity (Le coeur de lislam: des valeurs durables pour
lhumanit). New York: Harper San Francisco, p. 275.

 

Related Posts

  • No Related Posts