W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

Pourquoi disons-nous que le Big-bang est au début de tout

 

Réponse

Louanges à Allah

Quand tu dis que le Big-bang a précédé toute chose, cela signifie que
tu n’a pas étudié la théorie du Big-bang elle-même et
que tu en contredis le contenu essentiel. En effet, il s’agit d’une théorie
cosmologique selon laquelle l’univers a son origine dans un état primitif hyper
condensé à partir duquel il est toujours en expansion. Ce qui implique
nécessairement l’augmentation de sa gravité et de sa  condensation de sorte à éliminer le vide et accroitre la pression au point que la matière constitutive de l’univers prenne
la forme de l’atome avant de décroitre à l’infini
pour devenir néant, ce qui entraîne l’anéantissement du temps et de l’espace
suite à l’anéantissement de la matière elle-même.

Donc, au début de l’univers, c’est -à-dire
quand il était âgé d’un sur plusieurs milliards de fractions d’une fractions de seconds, avant 15 milliards
d’années approximativement, selon les partisans de la théorie, le volume de sa matière était
proche de zéro. Puis cette matière condensée explosa et ses particules  se dispersa sous la
forme d’une irradiation qui ensuite commença à se refroidir pour donner
naissance à notre univers. Voilà pourquoi la théorie est baptisé
Big-bang. C’est ce que confirme Stephan Hawking que  certains
appellent le Newton contemporain. Selon lui «la plus mauvaise compréhension du Big-bang est de dire qu’au commencement il y avait une masse de
matière quelque part dans l’espace. Car ce n’est pas la matière seulement qui fut créée lors du grand
boum puisque le temps et l’espace aussi furent créées.
Ce qui permet de dire que le temps a un commencement permet encore de
dire que l’espace aussi un commencement.» L’univers, Bousso, p. 46. Il dit encore:« Cela signifie que le tout premier
commencement de l’univers fut choisi avec un très grand soin, si le prototype
chauffé du big-bang était exact depuis le début 
du temps. Il nous  est, en effet,
très difficile d’expliquer pourquoi l’univers commença de cette manière, à moins de dire qu’il y avait là un créateur qui a voulu
créer des êtres comme nous.»  Une brève histoire du Temps, Hawking, p. 127. Voir le livre intitulé al-Fiziya
wa woudjoud al-khaliq
, p.87-96.

Cette question relève du pur sophisme. Il est rationnellement exclu que le big-bang fût
avant toute chose, à moins que tu croies qu’il s’agit de Celui dont  l’existence est 
nécessaire, Celui qui possède les parfaits attributs, Allah le Puissant
et Majestueux. Auquel cas, nous accepterions ton allégation selon laquelle le Big-bang est au début de
toute chose. Tu serais alors d’accord avec nous (pour reconnaitre ) que l’univers
est créé par un Créateur éternel.

Si l’auteur de  la question nous
demande de mettre sur le même pied d’égalité le Créateur dont l’existence est
nécessaire et le Big-bang qui a existé après avoir été néant, il verse dans le
sophisme de deux manières. La première est qu’il qualifie le Big-bang d’éternel
tout en en faisant une chose qui exista après avoir été néant, ce qui
est une contradiction. Car l’éternel ne vient pas du néant. La deuxième est
qu’il a qualifié le Big-bang d’éternel sans lui en attribuer les implications
dont la plus importantes est la nécessité de son existence et la possession des
attributs de perfection qui caractérisent Allah le Puissant et Majestueux. Toute
personne qui confère à l’univers une existence éternelle tombe aussi dans la contradiction.
On devait nous renvoyer à une chose toute distincte de ce monde accidentel, à
savoir Allah, le Créateur, le Puissant et Majestueux.

Quant au musulman, il ne se contredit jamais car il te dit que le Créateur est éternel
et Il existait avant toute autre chose car c’est à son existence nécessaire que
se termine la succession des êtres créées. Quand le
musulman affirme qu’Allah existait avant toute chose, c’est parce qu’on ne Le
compare pas aux créatures, aux choses possibles et aux accidents car Il est
plus grand que tout cela.

Quant à l’athée qui affirme que cet univers exista  à partir du néant et veut lier  sa naissance au Big-bang qui relève de la même nature que cet univers, lieu des choses possibles et des accidents, tout en voulant lui attribuer l’éternité, voilà une thèse
dont la défense ne sera jamais possible.

Nous croyons qu’il est facile à l’esprit humain de croire à un univers
créé alors qu’il lui est difficile de croire à l’éternité du monde car il
constate en permanence des signes évidents du caractère accidentel de
l’univers.

Quant à la conception d’un créateur éternel, elle est encore facile
pour l’homme pour une raison simple et directe. C’est que le Créateur n’est pas
de la même espèce que le créé. Ce qui revient à rejeter l’applicabilité au
Créateur  Puissant et Majestueux des
règles du raisonnement par analogie utilisées par l’esprit humain. Ceci permet
d’avoir une explication logique ( des choses) tout en
tenant compte de la dimension mystique qui veut qu’on croie à Celui dont
l’existence est nécessaire, Celui qui, selon nous, est le seul à connaitre le mystère.

Quant à celui qui croit à un univers accidentel qui]   pourtant[ existait avant toute chose, celui-là croit en quelque chose
dont l’existence est rationnellement impossible. Nul doute que la croyance au
Créateur est plus facile que la croyance à une créature éternelle.

En d’autres termes, nous demandons à cet athée ceci le Big-bang est il
possible ou nécessaire? S’il dit qu’il est possible, le possible ne peut jamais
être éternel. S’il dit qu’il est nécessaire, il affirme  l’existence d’un Existant nécessaire, éternel que rien n’a créé, ce qui est
une négation totale de la divinité (?). Voilà en toute simplicité.

Nous donnons un petit exemple- Allah transcende les exemples- pour
dire: si une décision tranchante et très osée était prise dans une grande
société et qu’une divergence opposait 
les gens au sujet de la source de la décision, ils  peuvent formuler deux hypothèses. La première est qu’aucun des
fonctionnaires n’a plus de pouvoir que les autres et que chaque fois qu’on a
demandé à l’un d’entre eux de prendre la décision, il s’en est référé à un
collègue parce qu’il s’est estimé incompétent pour la prendre et que les choses
continuent de se dérouler de cette manière jusqu’au moment où le passe-passe
produisit la décision!!

La deuxième hypothèse est l’existence d’un fonctionnaire au sommet de
la hiérarchie qui détient un pouvoir absolu et qui n’a pas son égal dans la
société, qui ferait que les deux se renvoient la prise de décision, et que c’est ce fonctionnaire-là qui  a  pris la décision tranchante et osée et que
c’est lui qui l’a sortie du néant.. La quelle des deux
hypothèses est la plus acceptable pour le cœur et la raison?

Nul doute que c’est la seconde hypothèse, même si tu ne sais pas
comment ce fonctionnaire supérieur, auteur de la décision, a été désigné et qui lui a donné ses pouvoirs? Pourtant tu
trouves que sa décision est acceptée à cause de la différence des grades entre
le fonctionnaire en question et les autres et que cela suffit pour expliquer la source des décisions prises
dans la grande société.

Si tu voulais t’entêter et disais: un tel fonctionnaire en a
donné un ordre à un autre et les ordres se sont succédés jusqu’aux
fonctionnaires subalternes, tu ne serais pas convaincu d’avoir trouvé
l’explication de la (grande décision). On serait obligé d’attribuer la
décision  à une haute
directoire qui n’aurait pas besoin d’être désignée et n’attendrait aucune
décision pour fonctionner.

Allah le Transcendant et Très-haut est le premier et l’Unique
à détenir l’initiative de créer l’univers. C’est Lui qui n’a besoin de
l’autorisation de personne. On ne L’interroge pas (sur ce qu’Il fait) Ce sont
les créatures qui seront interrogées (par Lui). Il est le Créateur distinct des
créatures. Il te reste de laisser à ce Créateur Auguste et Très-haut la
possession exclusive d’attributs parfaits parmi lesquels l’éternité.

Tu parles d’une importante affaire qui ne relève pas de
l’ordinaire mais constitue plutôt un sujet qui échappe au pouvoir  et habitude humains. C’est la création de
l’univers à partir du néant. Il vaut mieux s’en référer à ce Créateur
nécessaire qui est le Premier et le Dernier au lieu de s’en remettre à une
créature à laquelle tu attribues la primauté et pérennité.

En d’autres termes, nous disons que s’en référer à un
créateur éternel qui n’a pas de commencement est un aboutissement nécessaire
d’un effort de réflexion sur la cause de la naissance de l’univers. Les autres
alternatifs comme l’éternité de l’univers, le fait que l’univers s’est créé de
lui-même, son existence spontanée à partir du néant, sont des hypothèses dont
la nullité est évidente pour tout individu qui examine les choses avec clarté
et sur la base de preuves. Celui qui examine les choses de la sorte est
nécessairement et naturellement orienté par sa raison et sa réflexion à croire
à l’existence d’une autre cause (de l’existence de l’univers) différente de ce à
quoi nous sommes habitués. Cette Cause n’a pas de
commencement et n’a été créée par personne. C’est Allah le Transcendant, le
Très-haut.

Si après ce résultat tu continues à te poser la question: qui
a créé Allah?, cela signifie que tu n’a pas saisi les
premières étapes de l’examen et de la réflexion et tu ne comprends pas comment
ceux qui croient en Allah le Transcendant et Très-haut sont parvenus à cette
conclusion et que tu veut recommencer le débat à partir se zéro.

Dr. Djaafar Cheikh Idris (Puisse
Allah le protéger) dit dans une réponse à l’objection formulée par Hume selon
laquelle si  l’univers a besoin d’une
Cause (pour exister) Allah aussi en aurait besoin: «En ce qui me concerne, je
ne pensais pas qu’un penseur, croyant ou pas, puisse se demander sérieusement:
qui a créé Allah? tout en étant conscient du sens de
ces mots. Il est vrai toutefois que certains physiciens occidentaux prennent la
question au sérieux. Bien plus, ils en font l’une des grandes objections
opposées à la thèse de l’existence du Créateur Transcendant. En effet, le
professeur Hawking dit, lui aussi, à propos d’Allah
Très-haut: qui l’a créé?

La réponse à cette question que ces philosophes et
scientifiques considèrent comme difficile est très facile: si l’adverse admet
que l’univers accidentel a nécessairement une cause non accidentelle puis admet
que la cause non accidentelle, donc éternelle, est appelée Allah (par les
musulmans), son interrogation portant sur un créateur ou une cause déterminant
Allah n’a absolument plus de sens. C’est alors une interrogation qui émane de
quelqu’un qui n’est pas conscient de ce qu’il dit. L’interrogation renferme une
étonnante contradiction. Car la cause (de l’existence d’une chose) précède
nécessairement cette dernière. Or ce qui est nécessairement éternel n’est
précédé de rien. Aussi, comment peut-il avoir une cause? Les propos de celui
qui dit: qui a créé Allah reviennent à dire : qu’est ce qui a précédé ce que
rien n’a précédé? ou : qu’est ce qui sera après la
chose à laquelle rien ne succèdera? Pensez vous que de telles questions
auraient un sens?

Si vous dites à quelqu’un qu’un Tel est le premier
athlète,  serait il juste de sa part de
vous dire: qui est-ce qui l’a précédé? Il en est de même ici-Allah
transcende les exemples-Il est prouvé qu’Allah Très-haut est le Premier que
rien n’a précédé. Dès lors, comment se demander sa cause ou créateur?

Devis , Barrow et d’autres qui ont emboité  le pas à
Hume donnent l’impression que ceux qui cherchent à prouver l’existence d’un
créateur de l’univers en employant un argument cosmologique ont décidé
arbitrairement que l’univers a besoin d’une cause déterminant avant de décider
encore empiriquement qu’Allah n’a pas besoin d’une telle cause. Ce qui les a
amené à prétendre  qu’on ne peut
atteindre les limites de l’univers. Quant ils sont arrivés à Allah, ils se sont
arrêtés à Lui puisqu’ils n’ont pas pu aller plus loin. Or, pour eux (Hume et
consorts) il n’y a pas de différence entre le fait de s’arrêter ici ou de
s’arrêter là.

Leur avis que voilà , qui est défendu
encore par d’autres, repose sur une confusion dont les auteurs ont perdu de vue
les grandes différences entre la nature de l’univers accidentel et le celle du Créateur
Eternel.» Extrait d’al-fiizya wa woudjoud al-khaliq,
p. 120-124).

Nous allons vous rapporter un dialogue imaginaire écrit par
l’un des spécialistes du dialogue avec les athées pour élucider la confusion
dans laquelle l’auteur de la question est tombé:

-«Votre prétention selon laquelle Allah est le créateur de
toute chose est contredite par la question : qui a créé Allah?»

-«La question ne contredit pas notre affirmation car nous
disons que tout être créé qui lui-même a la faculté  de créer et a un créateur est, comme ce qu’il
créé, une créature. Tout inventeur qualifié comme tel et qui a lui-même un
inventeur demeure, tout  comme ce qu’il a
inventé, une invention!

Ce raisonnement exclut-il l’existence d’un créateur supérieur
hors du cercle qui n’aurait ni créateur ni inventeur ni égal et qui serait à
l’origine et au commencement de l’affaire? Non! Bien au contraire, l’existence
de ce Créateur est rationnellement nécessaire. C’est Lui qui met fin à la
succession que la raison saine écarte. Nous, nous parlons de ce Créateur qui
n’est pas créé et qui se situe hors du système dans sa globalité et ses
détails.  Car il n’est pas régi par ses
règles. On le compare pas aux réalités du système qui acceptent l’existence de
créateurs crées. C’est Lui qui, après avoir créé l’univers par Sa puissance y a
établi lesdites règles.

La chose créée ne se crée pas elle-même. Il faut qu’un autre
la créé. Et il faut rationnellement que cette succession aboutisse à un premier
déterminent, premier créateur que rien n’a créé et qui ne relève pas du cercle
puisque c’est Lui qui a créé tout  le
cercle de la succession. Il n’en fait pas partie. Le cercle ne le cerne pas et
ses règles ne s’appliquent pas à Lui car il est Allah le Créateur le Bien
Informé.

-«Si les lois (de la nature) ne s’appliquent pas à lui, comme
vous dites, et si nos sens ne peuvent pas le saisir, comme nous demander de
nous le représenter à l’esprit et de le croire dans non cœurs?»

-«La raison est capable de se représenter le sens mais pas la
modalité ni la réalité. La différence entre les deux parait essentielle pour
tout raisonnable! Moi je saisi grâce à mon intelligence l’existence de
milliards de milliards d’étoiles dans les galaxies de l’immense univers. Mais,
ma raison peut elle en  imaginer les
modalités et configurations (précises)? Puissé-je me représenter le pourcentage
de mon volume par rapport au seul volume de la terre? pour
ne pas parler des astres et corps bien plus grands qui nous entourent. Eh bien
non! Je connais l’existence de l’âme qui anime le corps et dont le départ
marque la fin de la vie. Ma raison reconnait la
nécessité de son existence et en connait le sens et
la description. Mais puissé-je me représenter quoique ce soit sur sa nature et
sa composition? Puissé-je la mesurer ou la évaluer mathématiquement? Eh bien , non!

Voilà la différence entre le sens que la raison exclut et
écarte fondamentalement et le sens que la raison n’exclut pas, même si elle est
incapable de le comparer à une chose sensible qui lui ressemble dans sa
modalité ou son essence. Car c’est cela que la raison  n’arrive pas à  cerner malgré son affirmation de
l’exactitude  de son sens et de la
possibilité ou la nécessité de son existence!

Si tu réfléchissais à la Trinité des Chrétiens, par exemple,
tu verrais clairement cette fine différence. Ils croient en l’existence d’une
chose dans l’entité divine dont l’existence est jugée rationnellement
impossible quant à son sens! Un ne peut pas être trois ni trois un
rationnellement. Voilà qui vous permet, à vous les athées, de démontrer la
fausseté de leur Trinité! Mais quand vous vous attaquez au crédo
musulmans partisans de l’unicité de leur Maître, vous ne trouverez aucune
faille vous permettant d’atteindre la foi qu’ils cultivent envers leur Maître
et Ss attributs.

Nous ne voyons de votre part que  l’évocation du prétexte selon lequel vous ne
pouvez pas concevoir ce Maître et ne parvenez pas à le comparer à ce que vous
pouvez percevoir. Et cela suffirait selon vous pour conclure à l’impossibilité
rationnelle de son existence comme c’est le cas pour votre Trinité!! Et vous
trouvez là une issue facile pour le problème. C’est comme si la facilité de la
foi des monothéistes (authentiques) à propos du Mystère doit justifier leur
condamnation et prouver sa fausseté! Et c’est comme si un existent ne peut pas
échapper aux lois qui régissent l’univers!! C’est comme si vous aviez voyagé
au-delà de l’univers et constaté qu’il n’y a rien en dehors de lui et qu’il ne
peut exister que ce que vous subissez dans votre présent  univers!!

La différence entre vous et nous est que nous acceptons ce
que nous indique tout souffle qui se dégage de nos corps; nous captons tout
signal émis par l’univers  bien réglé qui
nous entoure. Nous n’en attribuons la création qu’à un créateur plus grand,
situé hors de lui et auquel on ne peut rien comparer dans Son entité et Ses
attributs!

Quant à vous , la détérioration de
votre raison et de vos conceptions fait que vous persistez à nier l’Auteur et à
exclure totalement son existence et à lui substituer une invention
insignifiante comme les gènes, dans le seul but de pouvoir saisir sa modalité.
Si votre raison était en mesure de vous permettre de comprendre le langage des
singes, vous les entendrez vous insulter puisque votre raison n’admet que ce
dont elle peut se représenter  la
nature  et la modalité permettant de la
comparer à quelque chose de semblable. Ô athée, dit-moi: crois-tu ou pas
que l’univers aura une fin?

-«Si.»

-«Très bien. Dire qu’on n’a pu mesurer que le diamètre de
l’univers visible constaté pas tout l’univers que l’on estime en perpétuelle
expansion! Ce n’est pas mon affaire car la question que je te pose est la suivante:
Trouves-tu dans la partie de ce monde qui t’est visible quelque chose qui te
permet de déterminer la limite de son existence? Je veux dire: as-tu trouvé
dans ce monde quelque chose qui t’aide à concevoir ce qui mettra fin à son
existence, chose quelle qu’elle soit, au-delà de laquelle il pourrait y avoir
d’autres choses que tu ne connais ni ne peux concevoir et partant  ne peut pas confirmer  l’existence, quelque soit la chose en
question??

-L’athée se tait pour réfléchir puis il dit:« Nul doute
qu’au-delà de l’univers, il y a un vide, un néant absolu!»

-«Nul doute que tu mens! Sais-tu pourquoi?»

-«Pourquoi?»

-«Parce que celui qui exprime sa certitude absolue en disant:
«nul doute» tout en ne disposant ni d’une preuve rationnelle ni d’une preuve
matérielle est un menteur!

 

En tout cas, ce que j’entend dire c’est qu’il y a en dehors
de cet univers  quelque chose que tu ne
peux imaginer ni la nature ni le comment bien que tu admettes rationnellement
son existence et sa possession d’une manière d’exister  différente 
de ce qui existe  à
l’intérieur  de l’univers. Autrement, on
aurait pu dire linguistiquement que la limite marque la frontière de l’univers!
N’est-ce pas?

-L’athée ne répond pas!

-Le musulman: pourquoi persistes-tu à soutenir que ta seule
incapacité d’imaginer le comment de l’entité du Dieu-que
nous croyons au-dessus des cieux et des existants, attributs que la raison
n’admet pas qu’on lui enlève  comme elle
n’admet pas qu’on le compare à l’une des choses qu’Il a créées- est une preuve
de l’impossibilité et de l’exclusion de son existence?!» Extrait succinct du
réseau islamique selon ce lien:


http://articles.islamweb.net/media/index.php?page=articlelang=Aid=198814

Vu l’importance de ta question, nous te citons un autre débat
avec un athée. Cheikh Muhammad al-Ghazali (Puisse
Allah lui accorder Sa miséricorde) dit dans son livre: Qadhaif
al-haqq
,p.197-203, édité
par Dar al-qalam: «Un long
débat s’est déroulé entre un athée et moi-même. Je me suis maîtrisé et j’ai
observé la retenue pour le laisser vider son sac avant de réduire ses
objections à néant à l’aide de preuves éclatantes:

-«Si c’est Allah
qui a créé le monde, qui a créé Allah?»

-Je lui ai dit: on dirait qu’à travers cette question et
cette objection tu affirmes que toute chose a besoin d’un créateur!!

– Ne m’entraînes pas dans des
dérapages. Réponds à ma question.

– Je lui ai dit: pas de dribles. Tu penses que ce monde n’a
pas de créateur et qu’il a existé de lui-même sans avoir besoin d’un
déterminent. Pourquoi acceptes-tu l’idée selon la quelle ce monde a depuis
l’éternité existé de lui-même et t’étonner en même temps que les adeptes de la
religion disent que l’existence d’Allah, qui a créé le monde, n’a pas de début?
La question étant la même, comment te trouves -tu
crédible quand tu l’affirmes et démentir ton vis-à-vis quand il la soutiens. Si
tu penses qu’un dieu qui n’a pas un créateur est une
légende, un monde qui n’a pas de créateur est aussi un légende selon votre
logique!

-Nous vivions dans ce monde et en percevons l’existence et ne
pouvons pas le contester.

-Qui est-ce qui t’a demandé de contester l’existence du
monde? Quand nous sommes à bord d’un véhicule ou un bateau ou un avion qui
emprunte un itinéraire effrayant, nous nous posons des questions non à propos
de l’existence de notre moyen de locomotion mais pour savoir s’il progresse
automatiquement ou sous la direction d’un conducteur averti! C’est pour revenir
à ta première question et dire: elle te sera renvoyée car toi et moi, nous
reconnaissons l’existence d’un être qu’il n’est pas question de contester. Tu
prétends qu’il n’a pas de commencement par rapport à sa matérialité tandis que
moi je pense qu’il n’a pas de commencement par rapport à son créateur. Puisque tu
te moques d’une existence sans commencement, moques toi de toi-même avant de te
moquer des adeptes des religions…

-Tu entends que l’hypothèse rationnelle est la même pour les
deux camps?

-J’ai dis: je vais te suivre ne serait-ce que pour découvrir
le vide  et les allégations qui fondent
l’athéisme. Quant à l’hypothèse rationnelle, elle n’est pas la même chez les
croyants et les mécréants… Toi et moi, nous regardons un palais devant nous.
Après y avoir posé le regard d’un expert, j’en déduis qu’il a été conçu par un
architecte tandis que toi tu penses qu’un bout de bois s’est ajouté à une lame
de fer, une pierre et de la peinture à cet endroit pour se transformer en un palais
prêt à être habité. La différence de nos visions des choses est que , moi, j’ai trouvé un satellite placé en orbite. Toi, tu
dis que le satellite se déclencha de lui-même sans supervision ni
orientation  alors que moi je dis qu’un
esprit superviseur et directeur est derrière son lancement.

L’hypothèse rationnelle n’est pas la même car pour moi il
s’agit de la vérité incontournable tandis que pour toi, il s’agit du faux
indubitable. Les mécréants contemporains excellent dans l’art de nous accabler
d’injures, nous les croyants, et de nous imputer tout défaut tout en
s’attribuant l’intelligence, le progrès et l’ingéniosité..

Nous vivons certes sur une terre bien tapissée et sous un
ciel bien construit, et disposons d’une intelligence qui nous permet de faire
de la recherche et de juger. C’est grâce à cette intelligence que nous
examinons (les choses), faisons des déductions, discutons et croyons. C’est à
cause de cette intelligence que nous refusons l’imitation absurde comme nous
rejetons les allégations  creuses. Si les
gens se moquent des réactionnaires, prisonniers du passé, et récusent leur
sclérose intellectuelle, on leur reprocherait pas de
se moquer (eux aussi) de ceux qui tuent la raison au nom de la raison et
foulent au pied la logique scientifique au nom de la science. C’est,
malheureusement, le cas de majorité des athées…!! etc.

http://fatwa.islamweb.net/fatwa/index.php?page=showfatwaOption=FatwaIdId=218512.

Allah le sait
mieux. 

 

Related Posts

  • No Related Posts