W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Home » islam »

Quel est le meilleur traitement de l’angoisse?

 

Louanges
à Allah

Il
n’y aucun inconvénient à utiliser
des remèdes pour
soigner les maladies. Ce n’est
pas interdit, à condition
toutefois que le médicament
employé n’entraîne
des complications plus graves et plus dangereuses.

Nous
conseillons les malades souffrant d’un
mal psychologique (comme l’angoisse
et l’anxiété)
ou de douleurs physiques (comme les différentes
souffrances)  de s’empresser
à employer
l’exorcisation
religieuse tirée
des versets et des hadiths que la loi religieuse
recommande et auxquels elle confère
une vertu thérapeutique.

Nous
leur conseillons encore de se soigner à l’aide
d’éléments
extraits de la nature créée
par Allah tels le miel et les plantes.Allah
Très-haut leur a
conféré des
propriétés aptes à soigner
de nombreuses maladies. En plus, ils ont l’avantage
de ne provoquer aucun effet secondaire chez leur utilisateur.

Nous
pensons qu’il faut éviter
le recours aux substances chimiques artificielles destinées
au traitement de l’angoisse
car le besoin de soins spirituels est bien plus
important que le besoin de médicaments
artificiels chez la victime d’une
elle maladie.En
effet, celle-ci a besoin de consolider sa foi et sa confiance en son Maître
,le Très-haut , et de
multiplier ses invocations et prières.Si
elle le fait, l’angoisse
s’éloigne d’elle
, et son coeur s’apaise
grâce à ses
actes pieux.Ceux-ci
produisent le plus grand effet sur l’âme
puisqu’ils la mettent
à l’abri
de bon nombre de maladies psychologiques.

Voilà pourquoi
nous pensons qu’il
ne faille pas solliciter un psychiatre animée  d’une
foi inexacte pour ne pas dire un mécréant.Mieux
le médecin
reconnait Allah, plus parfaite est sa sincérité envers
le patient.

Sous
ce rapport, le Très-haut
dit: « Quiconque, mâle
ou femelle, fait une bonne œuvre
tout en étant croyant,
Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons,
certes, en fonction des meilleures de leurs actions.  » (Coran,16:97).D’après Souhayb,
le Messager d’Allah
(Bénédiction
et salut soient sur lui) a dit: « Le
sort du croyant est certes étonnant;
il est entièrement
bon-ce
qui n’est donné qu’au
croyant .Quant un heureux événement
lui arrive et qu’il
en est reconnaissant (envers Allah) c’est  bien pour lui. Si un malheur l’atteint
et qu’il lui oppose la patience, c’est
encore bien pour lui. » (Rapporté par
Mouslim,
2999).

Il
ne convient pas que le musulman se soucie trop de la vie d’ici-bas
et s’inquiète
de sorte que ses efforts pour assurer sa survie installe l’angoisse
dans son coeur
et dans son esprit car, quand il en arrive à ce
stade, sa maladie ne fera que s’aggraver.D’après
Anas (P.A.a)
le Prophète (Bénédiction
et salut soient sur lui) a dit: « Celui
qui se soucie exclusivement de l’au-delà verra
son coeur
enrichi par Allah qui lui rendra sa cohésion,
et les biens d’ici-bas
lui seront soumis.Celui
qui ne se soucie que de ses mêmes
biens, Allah ne le ferra
voir que la pauvreté et
Il le privera de la cohésion
. Une telle personne ne recevra des biens de ce monde que ce qui lui a été prédestiné. » (Rapporté par
at-Tirmidhi
(2389) et jugé authentique
par Cheikh al-Albani dans Sahih
al-Djami
(6510).

Ibn
al-Qayyim
(Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)
a dit: « Le fidèle
qui, au matin comme au soir, ne se préoccupe
que d’Allah, le
Transcendant prend en charge tous ses besoins , le débarrasse
de tous ses soucis et lui remplit le coeur de Son amour
et fait que sa langue ne cesse de Le mentionner et que ses organes s’appliquent
à Lui
obéir.Quant à celui
qui se préoccupe matin
et soir des affaires de la vie d’ici-bas,
Allah l’y enfonce et
le laisse se débrouiller
tout seul.C’est
parce qu’il a détourné son
coeur
de l’amour du Créateur
pour l’orienter  vers l’amour
des créatures; et sa
langue de Son rappel pour ne se souvenir que d’eux;
et ses organes de Son obéissance
pour ne s’occuper que de
leurs services et  préoccupations.Aussi s’adonne-t-Il
farouchement, comme un fauve, au service de son semblable.Tout
individu qui rejette l’état
de servitude envers Allah, ne L’aime
pas et ne Lui obéit
pas, se verra infligé la
servitude envers une créature
qu’il aimera et
se mettre à son
service.Sous
ce rapport, le Très-haut
dit: « Et quiconque s’aveugle
(et s’écarte) du
rappel du Tout Miséricordieux,
Nous lui désignons un
diable qui devient son compagnon inséparable.» (Coran,43:36)
Voir al-Fawaaid,p.159.

Ibn
Outhaymine
(Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)
a été interrogé en
ces termes: « Le
croyant peut-il souffrir d’une
maladie psychologique quand on sait que la médecine
moderne traite ce type de maladie à l’aide
de médicaments
conventionnels exclusivement?» Voici
sa réponse: « Nul
doute que l’humain
vulnérable aux
maladies psychologiques tel l’excès
d’inquiétude
par rapport au futur ou la tristesse se rapportant au
passé.Les
maladies psychologiques ont des effets plus profonds que les maladies organiques.Il
est bien connu que l’exorcisation  religieuse appliquée
aux premières est plus
efficace que les médicaments.

Fait
partie des remèdes
religieux ce hadith authentique rapporté par
Ibn Massoud (P.A.a)
en ces termes: « Chaque
fois  qu’on
souffre de tourments et de soucis, qu’on
dise: « Seigneur! Je
suis ton esclave-serviteur
fils de Ton esclave-serviteur
et de Ta femelle esclave-serviteur! Mon toupet est dans Ta main.Tes
jugements et sentences s’appliquent
justement à moi.Je Te demande, à l’aide
de tout nom que Tu t’est
donné ou
apprit à l’un
de Tes serviteurs ou révélé dans
Ton livre  ou gardé secret
chez Toi, de faire de l’incommensurable
Coran le printemps de mon coeur,
sa lumière qui me débarrasse
de la tristesse, de troubles et du chagrin… » Allah
le soulagera. »Voilà l’un
des remèdes religieux.Un
autre consiste à dire: « Il
n’y pas de
divinité en
dehors de Toi.Gloire à Toi.
J’étais parmi les
injustes.»

Pour
en savoir davantage, il faut se référer
aux écrits des ulémas
sur le dhikr
(remémoration d’Allah)
tels al-Wabil
as-sayyib
d’Ibn
al-Qayyim; al-kalim
at-tayyib

de Cheikh al-islam, Ibn Taymiyyah; al-adhkaar d’an-Nawawi
et Zad
al-Maad
d’Ibn
al-Qayyim

Le
déclin de la foi a entraîné le
manque de confiance dans les remèdes
religieux.C’est
pourquoi les gens ont désormais
tendance à se
fier davantage des médicaments
que des remèdes
religieux.Quand
la foi était forte,
ces derniers étaient
très efficaces et
bien plus rapides que les médicaments.

Tout
le monde se souvent de l’histoire
de l’envoyé du
Prophète (Bénédiction
et salut soient sur lui) qui s’était
présenté en
compagnie d’un
commando à un
campement de bédouins
qui lui refusèrent
l’hospitalité … Par
la volonté d’Allah
le Puissant et Majestueux ,
leur chefs fut mordu par un serpent et ils se dirent : allons voir si nous
pouvons trouver un remède
auprès de ces
inconnus. Ces derniers leur dirent : nous ne soignerons  votre chef que si vous nous donnez tant et
tant de moutons…Les
bédouins aucquissèret.L’un
des Compagnons se mit alors à réciter
la Fatiha sur la victime  qui ,
du coup, se releva comme s’il
venait d’être débarrassé d’une
entrave. Aussi, la Fatiha fut efficace dans le cas de la victime car elle avait
été récité par
un homme doté d’un
coeur
dominé par
la foi.Une
fois rentré auprès
du Prophète (Bénédiction
et salut soient sur lui), il leur dit; «Comment
avez vous
su que la Fatiha était
un remède? »

En
notre temps, la foi religieuse s’est
attiédie au point
que des gens ne comptent plus que sur les moyens
concrets, et ils en sont éprouvés.
Certains se livrent au jeu des charlatans qui manipules
leurs esprits, leurs capacités
et leurs paroles au point de les faire prendre les charlatans pour de pieux guérisseurs
religieux. Pourtant ils ne font que spolier leurs fonds.Aussi
les gens se divisent-ils entre deux extrêmes
un juste milieu : les uns en arrivent à nier
toute efficacité à l’exorcisation
religieuse et  les   autres se jouent des esprits des gens par le
biais d’incantations
trompeuses. tandis
qu’un (dernier)
groupe opte pour le juste milieu. » Fatawa islamiques
(4/465-466).

Nous
demandons à Allah  de nous protéger
tous des mauvais effets des soucis et d’apaiser
nos coeurs
grâce à la
foi, la bonne orientation et la quiétude.

 

Related Posts

  • No Related Posts